• Questions réponses sur la dyspraxie de Laurie Denni

    Si vous avez des questions à lui poser vous pouvez le faire :

    Questions réponses sur la dyspraxie de Laurie Denni

     

     

  • Comment expliquerais tu la Dyspraxie à des enfants de 5 ans afin qu'il puisse comprendre les difficultés que peut rencontrer un copain(ine) de classe ?


    Je dirais : "Tu vois en fait le cerveau de ..... ne fais pas toujours comme il voudrait. Il n'arrive pas à rendre les gestes automatique. Mais c'est pas pour ça qu'il n'est pas intelligent. Il est très intelligent, mais du cou il doit trop ce concentrer pour écrire et il ne peut pas finir dans les temps. C'est comme si toi tu devais faire toute ta vie, tout tes gestes avec un grosse combinaison de ski et des gants" Voir, je lui ferais essayer de dessiner quelque chose avec des gants de ski. Comme ça il comprendrait vraiment.

    Questions réponses sur la dyspraxie par Laurie Denie
    Que dirais tu à une petite fille qui est bien consciente de ses difficultés et qui est hypersensible ?

    Qu'il faut qu'elle sache, qu'au final elle a beaucoup plus de mérite que les autres, car elle fait beaucoup d'efforts. Et qu'il vaut mieux être dyspraxique et être sensible et gentil que d'être "normal" et de faire partie des petits cons qui se moquent des autres!

    Questions réponses sur la dyspraxie par Laurie Denie
    Est-ce que quelqu'un t'as demandé si la dyspraxie avait aussi des avantages?

    Euh non jamais. Mais ça a l'avantage d'apprendre à voir les choses différemment.  et de devenir mature plus rapidement. 

    Questions réponses sur la dyspraxie par Laurie Denie
    Est-ce que tu trouves que cette expérience est quelque chose de bon dans la mesure ou tu as appris de tes sentiments et tu es devenu quelqu'un qui se lève pour l'égalité et la justice?

    Oui, car je suis sûre que la personne que je suis n'est pas le contraire de ce que je voudrais être. Je vois et côtoie les injustices de très près et ça me donne envie de continuer dans ma vie, d'avancer et de tout faire pour défendre les autres (notamment en devenant avocate spécialisée dans le droit des personnes handicapées.

    Questions réponses sur la dyspraxie par Laurie Denie

    Es tu aussi hypersensible au point de te mettre en colère, en pleurs, frapper ou te renfermer sur toi même ? Et comment peut on aider dans ces moments là? 
    Est-ce qu'il y a une manière d'éviter cela sans être d'un extrême ou l'autre?

    Oui je suis hypersensible. Il m'arrive de me mettre en colère et de péter un plomb dans le sens où j'ai des crises de larmes où j'ai besoin de pleurer au moins 1/4 d'heure. Le seule truc qui me calme, c'est ma maman ou mon copain quand ils me disent que ça va aller. Sinon j'écoute de M.Pokora, je pense à lui et ça va mieux, et ça fait 8 ans que ça me fait du bien.

    Questions réponses sur la dyspraxie par Laurie Denie

    Penses tu qu'il est préférable de suivre l'enseignement "traditionnel" ou une école pour enfants en difficultés?

    Moi je suis toujours restée dans l'enseignement traditionnel et je pense que c'est ce qu'il y a de mieux si l'enfant en a pas VRAIMENT besoin. Aller dans une école spécialisée ça a tendance à nous mettre de côté par rapport aux autres. Après évidemment il y a des enfants qui se sentent mieux dans des écoles spécialisée et alors il faut voir. Je pense que le mieux et de demander à l'enfant "Tu préfère aller dans une autre école, ou rester ici et essayer qu'on parle avec ta maîtresse pour qu'elle t'aide un peu plus?". Après si l'équipe enseignante ne veut rien comprendre après maintes et maintes tentatives d'explications alors oui mieux vaut changer pour une école spécialisée.

    Questions réponses sur la dyspraxie par Laurie Denie
    Comment savoir si l'enfant peut faire ce qu'on lui demande ou pas et s'il faut le pousser ou s'il ne peut pas et donc l'aider car mon fils en joue des fois et dit :《 ah ça je ne peux pas. ..》?

    Je pense que ce n'est pas une question de se cacher derrière son handicap, mais il manque tellement de confiance en soi qu'il pense qu'il est incapable de faire certaines choses. Il n'en joue pas consciemment il a juste tellement peur de rater la chose qu'il préfère ne pas la faire. Il faut le valoriser un maximum. Ce n'est pas parce qu'un jour il arrive à faire quelque chose et le lendemain plus que c'est forcément qu'il en joue. Il faut savoir que l'hyperfatiguabilité rentre FORCEMENT en compte. Donc le jour où il n'est pas trop fatigué il peut se concentrer assez facilement et arriver à faire un truc qu'il n'arrivera pas à faire le lendemain car trop fatigué.


    Questions réponses sur la dyspraxie par Laurie Denie

    Pourquoi il n'y a pas de centre dys ou d'école dys partout en France? Vu qu'il y a de plus en plus d'enfants reconnus dys et non fainéants comme c'était le cas avant . Ça pourrait nous aider.

    Je pense que c'est à notre cher ministre de la santé qu'il faudrait poser cette question (et surtout notre cher président qui préfère s'occuper de ses poules...). Malheureusement, je pense que cela est du au fait que le gouvernement veuille faire des économies. Ce qui est très triste.

    Questions réponses sur la dyspraxie par Laurie Denie

    Voilà j'aurais voulu savoir comment faire pour que des enfants dys ne soient pas mis d'emblée en CLIS puis ULIS puis IMPRO? C'est le cas de mes fils et j'ai l'impression d'avoir raté leur chance d'avenir,à ils vont intégrer un IMPRO du coup peu de possibilité de métier...même si on me dit qu'ils travailleront leur autonomie.

    Moi comme dit précédemment. je suis plutôt pour un système "normal". Je pense que vers l'âge de 13 ans mieux vaut demander l'avis à l'enfant, en expliquant tout ce que cela implique et ne pas hésiter à le sortir si on voit que ça ne lui convient pas. Qu'il se sent trop mis à l'écart des autres à l'extérieur par exemple.

     Questions réponses sur la dyspraxie par Laurie Denie
     Comment les aider à s'orienter sans avoir peur de se tromper?
     
    Avec une fiche qu'ils gardent en leur notant le nom des bus, trains, trams qu'ils doivent prendre.
     

    Questions réponses sur la dyspraxie par Laurie Denie 
    Ah Laurie si tu savais comme je souhaite de tout cœur que ma petite Emma puisse trouver la force de se battre face à la stupidité!
    Du haut de ses 6 ans, elle ne veut plus aller à l'école. Que lui dirais tu pour qu elle retrouve confiance en elle mais aussi aux yeux de ses camarades ? 
     
    Je lui dirais tout simplement que la vie c'est un peu comme une chaîne de montagne : il y a des pentes qui descendent et des pentes qui montent. Quand on est en bas d'une pente et qu'on doit la remonter, c'est souvent très dur, on se sent décourager. Mais si on met toute son énergie pour monter, qu'à chaque pas on se dit qu'on va y arriver, que c'est un pas qu'on vient de faire et que donc c'est un pas en moins à faire, la montagne peut se gravir. Une foi arriver en haut on est plus heureux. 
    Son école c'est comme une montagne pour elle, mais elle a la force de la gravir et elle y arrivera.

    Questions réponses sur la dyspraxie par Laurie Denie
    Qu'est ce que ton handicap t a appris ?

    Il m'a appris à être plus mature, à me forger une carapace. Aussi, j'ai compris que dans la vie jamais rien n'est gagné d'avance et maintenant j'ai envie de me me battre. Mais je crois surtout qu'il m'a appris une chose avec laquelle on vit tous mieux LA TOLERANCE.

    Questions réponses sur la dyspraxie par Laurie Denie
    Quel sport ou activité parascolaire sont à ta portée et te permettent de t'épanouir?
     
    Je fais beaucoup de vélo (j'ai appris à en faire assez tard, à l'âge de 8 ans mais depuis j'adore ça. J'en fais environ 30km par jour du mois d'avril au mois d'octobre. Sinon je fais du théâtre depuis 7 ans et ça m'a vraiment libéré je suis plus épanouie depuis que j'en fais.
     Questions réponses sur la dyspraxie par Laurie Denie 
    Quelles sont les difficultés que tu a eu pour la conduite ? Est-tu assez rapide pour piler pour éviter un accident ?

    Déjà, j'ai essayé en boite manuelle mais c'était très compliqué du coup je suis passée en automatique. Je vais bientôt passer mon permis à nouveau. Le plus dur à gérer c'est l'espace par rapport aux autres véhicules. J'arrive à freiner en situation d'urgences, mais il arrive aussi des moments où je me sens mal à l'aise même si la personne devant moi est fautive, j'ai toujours un peu peur qu'on dise que c'est parce que j'ai un handicap que j'ai fait un accident ou quoi.

    Questions réponses sur la dyspraxie par Laurie Denie
    As-tu eu des moments ou tu avais envie de baisser les bras ?
     
    Oui, mais dans ces moments, il y a toujours eu Matt (M.Pokora) et pour moi ça m'a toujours remonté le moral. Il m'a appris à croire en mes rêves et il m'a donné envie de continuer à vivre. Jamais je ne pourrais assez le remercier.

     Questions réponses sur la dyspraxie par Laurie Denie
    As-tu eu des périodes ou personne ne te parlait en classe ou en récréation ?

    Oui... mais en fait heureusement quand je rentrais à la maison ma maman était là et les enfants qu'elle gardait aussi et du coup ça me permettait de me socialiser un peu. Mais j'avoue que j'aurais été heureuse si on m'avait un peu plus parler. 

    Questions réponses sur la dyspraxie par Laurie Denie

    Bonjour Laurie, j'aimerais savoir comment s'est poursuivi ta scolarité, sans Madame je-fais-chier-Laurie-juste-pour-le-plaisir ?

    Euh... après j'ai eu la chance d'avoir maîtresse sympa et heureusement, elle m'a beaucoup aidé. Le problème c'est que celle d'avant m'a laissé des séquelles celle qui était directrice à l'époque (et donc celle qui me faisait chier-juste-pour-le-plaisir). Ensuite au collège j'ai eu beaucoup de mal la majorité des profs ne comprenaient pas et / ou ne voulaient pas comprendre et ça m'a fait beaucoup mal que les aménagements ne soient pratiquement jamais respectés car je pense que j'aurais eu de bien meilleures notes au collège. En suite au lycée j'au eu le droit à l'ordi et là je suis passé de 7 à 13 de moyenne. J'ai eu finalement mon bac Littéraire l'an dernier avec comme spécialité l'allemand approfondit avec la mention BIEN. Je suis maintenant en fac de droit afin de devenir avocate spécialisée dans le droit des personnes handicapées. tout n'est pas rose et simple, mais je bats et je m'en sors.

    Questions réponses sur la dyspraxie par Laurie Denie
    Bonjour, ma fille de 13 ans ne veux plus aller en cours, on ne lui parle plus, avez vous eu ce problème et si oui, comment avez vous gérer, là je ne sais plus comment faire, garder 3 jours à la maison, mais elle a repris ce matin, en larmes, boules au ventre, plus d'envie de rien, merci pour vos infos
     
    Oui, j'ai eu ce problème qui a d'ailleurs donné lieu à une tentative de suicide à 13 ans... Le problème c'est que ce que vous me décrivez ici ressemble à une phobie scolaire. J'en ai eu aussi, l'école devient notre plus grande source d'angoisse et de tristesse et le pire c'est qu'on ne peut rien y faire. Il faudrait qu'un médecin intervienne dans sa classe pour expliquer ce qu'elle a comme handicap dys et bien dire que ce n'est pas contagieux, qu'il n'y a pas lieu de l'éviter et / ou de la rejeter. Quitte à ce qu'il fasse un peu peur aux autres élèves en leur disant "S'il arrive quelque chose à... ce sera VOTRE faute". 
    Moi, c'est M.Pokora qui m'a fait m'attacher à la vie. Je sais que s'il n'avait pas donner une date de concert peu après ma première tentative de suicide j'aurais recommencé et j'aurais réussi... J'ai eu envie de le voir une dernière fois et puis après je suis allée mieux. Comme je l'ai dit avant, jamais je ne pourrais assez le remercier. Je lui dois ma  vie. Il faut que votre fille trouve une raison de se battre et ce combat peut être de faire comprendre les handicaps dys par exemple.

    Questions réponses sur la dyspraxie par Laurie Denie

    Comment la tu vécu quand tu as découvert ta dyspraxie?

    Très mal. Mon cerveau a même occulté la journée où je l'ai su tellement ça a été un choque. Je pense que c'est car je m'imaginais que ce que j'avais été une maladie et je pensais qu'un jour j'en guérirais. J'avais 9 ans j'allais entrer dans l'adolescence alors apprendre qu'on a un handicap à cette période là... c'est dur. Mais après 3 ans quand Grégory Lemarchal est mort. J'ai compris que moi j'avais la chance de pouvoir parler de ce qu'il m'arrivait et qu'il était de mon devoir de le faire. J'ai alors fais de ma faiblesse mon combat. Heureusement il y avait aussi Matt qui m'a permis de m'accrocher et dont je suis fan depuis plus de 8 ans. Je suis heureuse qu'il soit rentré dans ma vie. Sans lui jamais je n'aurais eu cette force. Je dois à lui et à Greg l'envie de me battre. 
     Questions réponses sur la dyspraxie par Laurie Denie

    Bonjour Laurie as tu pu faire du sport plus petite et si oui lequel?
     
    J'ai fait de la gym (je suis hyperlaxe) le problème c'est que ça durait 2h, donc c'était impossible de me concentrer tellement longtemps. 
    J'ai fait du karaté, mais pareil, j'ai vite arrêter car ça demandais trop de concentration et comme j'arrivais pas à faire certains gestes (on connaissait pas encore mon handicap) mon père m'engueulait tout le temps et je prenais aucun plaisir à faire ce sport car à la fin il me faisait toujours des reproches... du coup comme ma mère voulait pas que mon père continu à m'engueuler tout les mardis et jeudis et elle m'a enlevé du karaté. 
    J'ai fait du basket, mais trop de problème par rapport à la vision dans l'espace et à la coordination. Tout le monde se moquait de moi, donc j'ai arrêté.

    Questions réponses sur la dyspraxie par Laurie Denie

    Moi je suis dyspraxique et je voudrai te poser une question : que faisais-tu lorsque lorsque les autres se moquaient de toi?
     
    Bah' très longtemps, je l'ai mal pris. j'ai même mis un poing dans le nez d'un mec qui m'a traiter un énième fois de triso. Mais maintenant j'arrive à me dire "Je m'en fou moi au moins j'ai une chose qu'ils n'ont pas : l'amour de mon prochain" et d'ailleurs je les plains sincèrement d'être incapable d'aimer comme il faut et sans rien attendre en retour. 
    Aussi, je suis croyante (catholique) et il y a un verset de la Bible qui m'a beaucoup aidé et c'est Jésus qui dit "Ce que vous avez fait au plus petit d'entre les miens, c'est à moi que vous l'avez fait", donc je sais qu'un jour ils seront punis, tant pis si ce n'est pas sur Terre, car je sais que ce sera au ciel. 
    D'ailleurs je voudrais dire à ma prof' de religion de primaire qui me traitait de fainéante et disait que je me cherchais des excuses et que je n'avais pas de handicap devant toute ma classe qu'elle ferait mieux de lire un peu plus sérieusement la Bible et que c'est pas la peine d'aller à l'Eglise donner l'Ostie aux autres au nom de Dieu quand on veut même pas aider son prochain et qu'on le rabaisse devant tout le monde! C'est pas ça la religion, c'est pas ça suivre le chemin de Dieu.
     Donc en fait ma croyance en Dieu et mon amour des autres m'a beaucoup aidé.
     

    Questions réponses sur la dyspraxie par Laurie Denie
    Je voudrais savoir si tu as des troubles du comportement? Je voudrais savoir si s'est lié à la dyspraxie ou pas?
     
    J'ai beaucoup de problèmes de concentration du coup j'essai de faire de mon mieux mais des fois c'est plus fort que moi : je suis dans la lune. oui c'est lié à la dyspraxie.
    J'ai une grande sensibilité et du coup je prends très vite très mal certaines choses et je pleurs assez souvent. J'ai aussi un gros problème de confiance en moi lié justement à mon passé. C'est aussi lié à al dyspraxie.
    Je suis assez impulsive et si on m'agresse sur un sujet qui me fait vraiment mal, je suis capable de m'énerver assez vite. je pense que cela aussi est dû à la dyspraxie car j'en ai tellement entendu que je me laisse plus faire.

    Questions réponses sur la dyspraxie par Laurie Denie

    Moi j'aimerai savoir si tu as ton permis de conduire et dans l'hypothèse où tu ne l'aies pas si c'est une chose envisageable ou pas ?
     
    Je n'ai pas encore mon permis, mais je vais bientôt le repassé. pour moi, ça a toujours été envisageable dans le sens où ma dyspraxie ne m'interdira jamais d'être autonome. c'est une des choses que je m'interdis à moi-même : laisser ma dyspraxie régir ma vie.
    Au niveau des devoirs il y des soirs ou tout roule et des fois ce qui était super la veille et impossible le le lendemain (poésie, dictée de mots...). Est ce aussi du à la dyspraxie?
    Oui, car l'hyperfatiguabilité joue et souvent cela nous rend moins apte à faire certaines choses que l'on fait pourtant quand on est pas fatigué. Par hyperfatiguabilité j'entends que nous les dyspraxique on a tendance a se fatigués plus vite que les autres, car en une journée on fais beaucoup plus d'efforts qu'eux. Ce qui joue aussi, bien évidemment sur la concentration qui est alors très altérée.
     Questions réponses sur la dyspraxie par Laurie Denie

    Tu as eu des problèmes à cause de ta dyspraxie à l'école?

    Bien sûre oui. Je ne peux pas écrire normalement ça me demande trop de concentration et je suis trop lente, du coup j'ai un ordi en cours. Aussi je suis incapable de retenir et donc encore moins de dessiner des schémas, cartes, tableaux à cause de mon problèmes de vision dans l'espace. 

    Questions réponses sur la dyspraxie par Laurie Denie 
    Coucou. Romain 10 ans ne veux jamais se mettre aux devoirs et c'est toujours des hurlements alors que je n'ai jamais cédé as tu une explication? 
     
    Je pense que c'est du au manque de confiance qu'il a en lui, il a peut-être l'impression que j'avais à son âge : de toutes façons il pense qu'il fait tout mal alors pourquoi le faire? il faut le revaloriser, le féliciter dès que vous en avez l'occasion pour qu'il reprenne confiance en soi et surtout lui expliquer que ce n'est pas parce qu'il n'a pas des notes de warrior qu'il n'est pas intelligent. 
    Aussi, ça peut être à cause problèmes de concentration, il se concentre tellement toute la journée que du coup le soir il sature et dans ces moments là il faut lui proposer un jeu qu'il aime bien avant comme ça il va être plus apte à se concentrer. 
     Questions réponses sur la dyspraxie par Laurie Denie

     Est-ce que quand tu étais petite tu te sentais quand-même humaine quand on te disait que tu n'étais pas comme les autres? <3
     
    Bah' du coup des fois je me sentais un peu comme venue d'une autre planète. <3

    Questions réponses sur la dyspraxie par Laurie Denie
    Comment as tu fait enfant pour arriver a surmonter toute la souffrance que tu as enduré par a rapport a tes camarades, la directrice et l'assistante sociale ainsi que tes parents pour garder la tête haute face à ces personnes ignobles?
     
    Bah' comme dis : M.Pokora lorsque j'étais un peu plus grande car lui au moins j'avais l'impression qu'il ne m'abandonnait jamais. Lorsque j'étais plus petite c'était mes frères de laits (mais surtout de cœur) : Jules et Nathan, quand je rentrais chez moi j'étais contente de les retrouver car eux ne me jugeaient jamais et même encore aujourd'hui on passe les fêtes de familles ensemble et tout et on est assez complémentaires.
    Il y a aussi eu ma maman qui m'a toujours comprise et aidé, sans elle j'aurais été bien plus triste. Sans oublier Guillaume, mon ami depuis 19 ans qui a toujours été le seul à ne jamais me laisser tomber.
      Questions réponses sur la dyspraxie par Laurie Denie

    Avais tu envie de rester seule quand tu étais enfant ? Avais tu besoin de rêver? De décompresser en criant ? Étais tu secrète ?
     
    De rester seule non, mais bon je n'avais pas trop le choix... 
    De rêver oui et même encore aujourd'hui, j'en ai encore beaucoup besoin, ça m'aide un peu à m'évader. 
    De crier non, mais de pleurer oui, assez souvent j'en avais besoin et même encore aujourd'hui, même si je suis devenue plus forte. Pleurer un bon coup de temps en temps me fait du bien.
    Bah' sur certaines choses oui, à un moment je ne voulais pas dire que j'avais un problème et quand j'ai su mon handicap j'ai mis un certain temps avant d'en parler, même avec mon père. 

    Questions réponses sur la dyspraxie par Laurie Denie

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • est-ce-que la dyspraxie se guérie?
    malheureusement non mais on peu essayer de la contourner mais elle sera toujours la.


    Questions réponses sur la dyspraxie par Laurie Denie

    peut t'on en mourir?
    heureusement non!

    Questions réponses sur la dyspraxie par Laurie Denie

    As-tu des membres de ta famille atteint par la dyspraxie?
    non aucun !


    Questions réponses sur la dyspraxie par Laurie Denie
    est ce que je dois ou pas dire à tous le monde qu'il est dyspra ou seulement au personne qui s'occupe de lui tous les jours?(dois je le crier sur les toit ou pas) quand pense tu ?
    je pense qu'en parler au personne qui s'occuppe de lui serait bien, je pense qu'il faudrait le dire à ses amis à sa famille au amis de la famille! mais pas non plus le dire tout de suite plutot positionné ça dans la conversation! plutot le dire quand on demande comment ça se passe à l'école par exemple!

    Questions réponses sur la dyspraxie par Laurie Denie
    je me présente jem'appelle héloise je suis dispraxique et je suis dans une situation compliqué. déja je vais vous raconter mon histoire en maternelle on sentais que j'avait un gros décalage par apport aux autre je n'avait ni copains ni copine. en primaire ca a été la catastrophe je recevais beaucoup d'insulte mentales et phisique et toujours pas de copine. a la fin vu que jai fini par craquer 2 filles sont venues vers moi . ensuite en 6ème j'avais une copine vu que toutes les autres était partis a un autre collège elle sava itque j'était dyspraxie et elle m'as traie elle m'a fait beaucoup de crasse et je lui en veux j'ai oublier de préciser qu'elle endicapé aussi (elle un oeil en plastique;) en 5ème ca été sauf que je n'avait tours pas de copine . aujourd'hui je suis en 4ème 'j'ai 2 copine mais c'est avec les prof que ca flanche . je n'ai pas prix l'initiative de prendre mon livre il m'a dit "je ne vait pas te mettre la cuillère dans la bouche" et mon prof de sport m'a renvoyer de son cours avec un groupe de fille car on as mis tros de temps a s'habiller et les 2 filles qui m'attendait (alors qu'il avait dit aux filles de m'attendre) vont se faires coller que faire?
    dit au filles que ce n'est pas de ta feute et dit à ton prof que ce n'est pas non plus de ta faute si tu n'arrive pas à t'habiller asser vite et si il ne comprens pas demande à un e tes profs que te comprens de lui expliquer

    Questions réponses sur la dyspraxie par Laurie Denie
    g oublie je voulais savoir si tu as eu l occasion de rencontrer personnellement m pokora.merci.
    bah' rencontré le mot est fort, j'ai pris une photo avec lui, et puis je lui ai dit "Je t'aime" il m'a répondu "merci" j'était trop contente ^^ =D ça a été le plus bel instant de ma vie <3 merci de la question ;)

    Questions réponses sur la dyspraxie par Laurie Denie
    Bonjour, et félicitations pour ton blog, il permets d'être un peu moins perdu.
    Je suis maman de trois garçons et Quentin, l'ainé, agé de tout juste 6 ans souffre de dyspraxie (nous sommes évidemment passé par toute une batterie de tests avant que le diqagnostic ne soit posé). Je retrouve dans certains symptômes cités les caractéristique de Quentin, mais sur certains points, c'est diamétralement opposé, il est par exemple très habile. Lui, c'est le graphisme qui pose souci.
    Tu connais mieux que moi cette maladie et surtout étant toi même atteinte par ce handicap, je voulais ton avis. Mon fils n'a jamais vraiment posé de questions sur les rendez vous chez la psychomotricienne, chez le neuro psychologue, chez l'orthophoniste... C'est unenfant qui manque de confiance en lui, il est très timide, et je me demande si il vaut mieux lui expliquer clairement son handicap. N'est -il pas trop petit ? A ce jour, il semble qu'il ait quand même des copains, mais il vient d'entrer au CP et c'est l'apprentissage de la lecture, alors les écarts scolaires risquent de s'accentuer et donc peut être les relations avec les petits copains... Jusqu'ici, je lui ai expliqué que tous ces rendez vous étaient pour essayer de comprendre ses difficultés et de l'aider à les surmonter. Est ce suffisant ? Je précise que Quentin ne semble pas en demande de renseignements sur ce sujet.
    Je te remercie par avance de ta réponse et te félicites encore pour ton travail (comme quoi handicapé ne voudra jamais dire pas capable...)
    personnellement, je pense qu'il faudrait lui expliquer, même si il ne pose pas de question, car plus vite il saura, plus vite il pourra l'accepté, peut-être n'ose t'il tout simplement pas poser la question, j'éspère avoir votre question

    Questions réponses sur la dyspraxie par Laurie Denie
    Comment cela s'est passé pour toi... qui t'as annoncé que tu étais atteinte de dyspraxie ? Un médecin ou tes parents ?
    Alors enfaite j'était chez mon ortophoniste et il nous a dit à mon père et à moi que il avait trouvé ce que j'avais et que ça s'appellait une dyspraxie. On a demandé ce que c'était, il nous a expliqué et voilà donc enfaite pour moi c'est l'otophoniste qui me l'a annoncé.

     Questions réponses sur la dyspraxie par Laurie Denie
    Salut, je t'écris car je viens de découvrir la dyspraxie et je me reconnais beaucoup dans cette handicap. J'ai 16 ans, j'ai toujours eu une écriture maladroite et des difficultés à tracé des signes pourtant simples. Ensuite je ne suis toujours pas capable de faire mes lacets correctement, à chaque fois mes lacets sont mal fait et ce détache dans la journée, j'ai quelques difficultés pour m'habiller, je suis assez lent (toujours le dernier habillé en sport) et à ce qu'il parait je m'habille bizarement d'après les gens. Je suis souvent lent, quand je fait quelques choses rapidement je suis toujours très maladroit. J'ai des diffficultés à lire un texte à voix haute et quand je parle il n'est pas rare que les gens ne comprennent pas plusieurs choses et je mélange souvent les mots. J'ai de grosses difficultés avec les maths et suis nul en sport, surtout les sports comme le foot, le badminton... J'ai lu que certains ont du mal à descendre et monter les escalier aussi, au collège on se foutait toujours de moi car je descendait les escaliers bizarrement... J'étais très maladroit plus jeune, je le suis toujours assez mais moins. Et j'ai beaucoup de difficultés à m'organiser correctement, c'est très épuisant pour moi. Mon entourage, que ce soit parents, frères, amis, m'ont toujours traité de faigneant, d'incapables à cause de ça... A ton avis, est ce possible que je soit atteind de dyspraxie ? J'ai lu qu'un Neurologue pouvait diagnostiquer la dyspraxie, devrais je demander à mes parents de m'enmener en voir un ? Merci d'avance pour tes réponses et félicitations pour ton blog
      Eh bien, je pense effectivement qu'il soit possible que tu sois atteint de dyspraxie, un neurologue est une possibilité, mais je pense néanmoins que consulter un ortophoniste et lui poser le question est beaucoup plus adapté car de temps en temps les neurologues ne sont pas très au courant alors que les ortophonistes eux c'est leur métier.

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique